12/10/2010

Dur, dur la vie

pauvrete_gros.jpg
Avez-vous déjà remarqué que ce sont les personnes qui ne sont pas vraiment dans le besoin qui se plaignent le plus.  J'ai quelques exemples autour de moi de situations plus que confortables et pourtant... Dur, dur, la vie.  Quid de la famille monoparentale avec un seul revenu, des échéances mensuelles, des (mauvaises) surprises qui font vaciller le frèle équilibre budgétaire ?
Pour bon nombre, il n'est plus question de vivre mais de survivre.  On en revient à l'essentiel.  Au diable les futilités et les petits plaisirs.  Bonjour les restrictions et les bons de réduction.  La vie n'est plus un long fleuve tranquille, elle est devenue une machine infernale. 
"Marche ou crève"

07:52 Écrit par manu-reva | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

:(( si tu veux je te garde tous mes bons de réductions.
"marche ou crève" est le titre d'un livre de Stephen King...ça te dirais de le lire ?

Ce matin en buvant mon ti café à la boulangerie du coin, j'ai lu Le soir et y avait un article sur la paupérisation à Bruxelles.
« Bruxelles compte près de 110.000 chômeurs (9.000 de plus qu'en septembre 2009 !) et près de 32.000 dossiers introduits auprès d'un Centre d'aide sociale. Du côté des personnes âgées, on dénombre 13.250 personnes vivant avec le revenu minimum garanti ». Pour les plus jeunes, la situation est tout aussi préoccupante. « Un jeune sur 3 (de 0 à 17 ans) vit dans un ménage qui ne compte aucun revenu du travail ».

ça devient en effet très inquiétant.
gardons le moral
bonne journée

j'arrête de me plaindre dès cet instant :)))

Écrit par : jojo | 12/10/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
je n'arrive pas à te répondre sans penser la même chose que toi... j'ai été bien trop longtemps bénévol pour des associations caritatives pour ne pas avoir été sensibilisé au problème qui ne fait qu'augmenter... Ceux qui font du bruit ne sont pas ceux qui ont besoin d'aide.. on dit que les grands maux sont silencieux, moi je dirais que la misère dans tout ce qu'elle a de réel, est silencieuse...
Je te souhaite une soirée aussi agréable que possible, à très bientôt

Écrit par : mathusalem | 12/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je connais un peu tous les cas de figure... Des personnes seules qui ont un bon boulot, vivent pas trop mal, mais sans excès (et ne se plaignent pas) - certaines, courageuses, (des profs) ont pris un horaire plus large... Pour faire face. Il y a ceux qui ont des planques dans des banques (comment ont-ils fait???) et fustigent tous les chômeurs de la terre ("tous des paresseux" disent-ils) et des personnes précarisées - sans emploi, la situation est un peu meilleure quand on est "invalide", mais d'autre part, la santé n'est plus tout à fait au top et il y a beaucoup d'inquiétude ...

Alors, à quand la révolution ?

Écrit par : Pivoine | 13/10/2010

Répondre à ce commentaire

bisous à toi et à Jojo

Écrit par : mik | 16/10/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.